Il y a deux ans, Sup de Co lançait son Bachelor Tourisme à Montpellier!

Profitant d’une excellente situation géographique dans une région touristique, le Groupe Sup de Co Montpellier a lancé à la rentrée de septembre 2014 un Bachelor intitulé «Management international et innovant du tourisme ». S’inscrivant parfaitement dans le cadre de la certification nationale RNCP, c’est un cursus de 3 ans qui conduit au titre Niveau II reconnu par l’Etat.

Objectif : former des professionnels directement opérationnels après leurs études

Lancé lors de la rentrée académique de 2014, par le Groupe Sup de Co, le Bachelor « Management international et innovant du tourisme » est une formation qui s’inscrit dans l’esprit de la préparation de jeunes diplômés talentueux qui pourront accéder très rapidement aux métiers du secteur, au sortir de leur formation. Pour ce faire, l’école compte sur deux arguments de taille :

  • l’adaptation de la formation aux nouvelles exigences du secteur,
  • la place occupée par le tourisme dans l’industrie en Languedoc-Roussillon.

En ce qui concerne le déroulement du cursus, les deux premières années sont consacrées à la découverte du secteur du tourisme et ses métiers, puis à l’approfondissement des connaissances acquises via des enseignements généralistes de haut niveau. La dernière année, quant à elle, s’effectue en alternance avec des projets de création de produits ou d’une entreprise touristique à proposer de la part des étudiants.

Accessible en troisième année après un Bac+2/ ou +3

Si la formation est proposée en formation initiale, elle reste également ouverte aux titulaires d’un bac+2 ou bac+3, qui pourront intégrer directement la dernière année. Ils pourront alors profiter du dispositif de l’alternance pour aspirer à une véritable professionnalisation, en évoluant parallèlement dans une entreprise en tant que salarié. Alors qu’une rémunération estimée à 95% du SMIC brut est prévue dans ce cadre, les droits de scolarité de l’étudiant sont directement payés par l’entreprise d’accueil via la taxe d’apprentissage.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn